Parlez-vous Kimochis ?

Si comme toutes les mamans de jeunes enfants, vous vous sentez impuissante devant les changements d’humeur brutaux de vos bambins, lisez ce qui suit, nous avons peut-être la solution pour vous…

Du japonais sentiment, les kimochis sont des outils ludiques qui ont vocation à apprendre aux enfants (et aux adultes par la même occasion) à gérer leurs émotions. A l’origine de cet ambitieux projet, la productrice américaine de Moi, Moche et Méchant, Nina Rappaport Rowan. Une femme (presque) comme vous et moi, qui scotchée devant sa TV en 1999 en plein massacre de Colombine, décide d’agir à sa manière. L’idée germe en elle d’aider les enfants à exprimer dès le plus jeune âge, une gamme de sentiments dont, pour certains, ils ne connaissent même pas le nom. Pour ce faire, elle développe une méthode pour créer sur le ton du jeu, un environnement émotionnel capable de donner des clefs de compréhension sur nos états d’âmes. A l’échelle de l’enfant, cela se traduit par la capacité de savoir évincer une émotion négative (colère, tristesse, jalousie) pour revenir vers des émotions plus positives (joie, fierté, ...) Après l’écriture, la lecture et le calcul, les Kimochis s’attaquent donc au 4ème pilier de l’éducation, le plus difficile sans doute,  les relations humaines.

Les Kimochis à la loupe :

Un ensemble de sept peluches (représentants un animal), accompagnées de petits coussins sur lesquels figurent le nom en toute lettre et le visage d’une émotion. Ces jouets d’un genre nouveau symbolisent une tierce personne pour créer de la distance entre l’enfant et ses émotions. Chacun de ces animaux est équipé d’une petite poche façon kangourou où l’on insère un sentiment ou deux…Les exercices pratiques s'enchaînent pour apprendre à 1/identifier ses émotions et 2/ les exprimer de manière « acceptable ». Ainsi, déchargé émotionnellement du focus qui pèse sur lui, l’enfant s’engage dans un processus d’identification qui porte rapidement ses fruits.

En pratique :

De la gestion d’un jouet arraché à la sauvette à la garderie, à la crise de jalousie à la maison, les enfants apprennent à travailler sur eux-mêmes en s’amusant, à travers leurs nouveaux compagnons. Bien entendu on ne sort pas son kit de Kimochis en pleine crise ! L’idée ? Détourner la discussion pénible du : « tu ne devrais pas faire ceci, ou cela n’est pas bien » pour l’axer sur un problème identifié avant qu’il ne se reproduise. En gros, il faut s’entrainer quand tout va bien pour en apprécier les bénéfices quand tout part à volo.

De l’importance des Kimochis…

Savoir gérer ses émotions c’est la garantie de tisser un lien social solide et durable qui permet de rencontrer le succès dans toutes les sphères de la vie (oui, c’est ambitieux).

Car, de nombreuses études ont démontré que par le développement de l’intelligence émotionnelle, nous prenons de la hauteur pour vivre plus sereinement et ce, à tout âge. Plus concrètement, cette méthode enseigne à nos enfants « le bien vivre ensemble », une denrée qui semble hélas de plus en plus négligée. Alors sans plus attendre partez à la recherche d’un atelier près de chez vous et découvrez avec vos enfants le pouvoir des Kimochis, car nous aussi adultes avons sans aucun doute, encore deux-trois choses à apprendre sur ce terrain là.



Luce

Peluches disponibles sur le site www.kimochis.com et Vidéos de démonstration sur Youtube

All content © Keep&Tell, Ltd, 2017. All rights reserved.  Voir les CGU